Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


L’ALGERIE, d’espoir en désespoir : Victime de ses richesses et de la bêtise d'une frange de sa société PART 1

Publié par The Algerian Speaker sur 18 Mars 2011, 19:32pm

Catégories : #Mayna de Algerian speaker

 

Les richesses de l’Algérie sont elles là pour notre bonheur ou notre malheur ?  C’est la question que le peuple Algérien se pose depuis 1962. Si elles n’étaient pas là, on se serait mis au travail bien sûr et on aurait produit des richesses en utilisant nos neurones car on n’est pas plus bêtes que d’autres je pense. On n’aurait pas permis surtout l’émergence de ces « gueux mafieux » justes bons pour parasiter leur entourage immédiat. On reconnait bien le discours du pouvoir Algérien quand il s’agit d’une énième opposition face à sa léthargie caractéristique mais voulue. Il reste toujours le même, ca commence par des "mouchawichines" (perturbateurs) des personnes qui veulent créer la "belbala" (des problèmes) et enfin pour finir en beauté, c'est les "adyans tâa el kharedj wa el dakhel" (ennemis de l'extérieur et de l'intérieur), mais pas à un moment ils ne se remettront en cause alors que le mal vient d'eux...

Le ministre de l’intérieur enfin le dernier en date, est un ancien du malg. Jusqu’à quand doit-on composer avec ces gens là ? J’ai l’impression qu’on en a pris pour la perpétuité avec ces énergumènes. Quand ils finiront par comprendre qu’ils font partie du passé et pas de l’avenir ?

Pas la peine de s'étaler sur leur incompétence ô combien criarde. Les lacunes ne viennent pas que de ce gouvernement mais de bien d'autres depuis 1962. Le résultat des courses ? C’est qu'on fait du sur place depuis une certaine « indépendance confisquée » et qu'on a donné à notre jeunesse de faux repères. Cette jeunesse qu'on commence seulement à entrevoir aujourd'hui quand il se passe un événement qui menace leurs intérêts.

On dit souvent que la pérennité d'un pays se mesure à son système éducatif et de santé. Qu'est ce qu’on a de tout ça ?...Nada ! On détourne les médicaments des cancéreux et autres, l'alimentation des malades au sein de nos hôpitaux ! De grâce, arrêtons de nous raconter des histoires et appelons un chat : un chat ! Nos ressources naturelles qui ont fait notre malheur, car elles sont tombées entre de mauvaises mains, n'ont qu'un laps de temps et ce n'est pas en se vantant d'avoir x somme en réserve que l’on va progresser, car cela vient de ressources naturelles qui s'épuiseront un jour et de...Rien d'autre. Au contraire, c'est une honte d'en disposer et de ne pas s'en servir (ne pas se servir uniquement) à bon escient. J’assimile cela plutôt à de la provocation, la fierté n'est pas de dire que "l'état" a tant de milliards de dollars en réserve mais plutôt de dire que j'ai tant d’enseignants et chercheurs que j’ai formé, qui demain formeront à leur tour d'autres Algériens si le système éducatif le permet. Il le sera uniquement si on y œuvre dès à présent, pour recueillir les premiers fruits dans une génération et là je suis optimiste

En éducation beaucoup de mal a été fait et on s'étonne aujourd'hui que des jeunes cassent tout en les traitants de "moukharibines" (destructeurs) mais à qui la faute ? A personne me direz-vous. Non c'est de votre faute et uniquement de la votre en commençant à nous ramener des maçons et des menuisiers (avec tout le respect que je dois à ces métiers) pour nous enseigner l'Arabe sans aucune notion pédagogique. Les pays en question : l'Egypte, la Syrie entre autres ont commencé à nous envoyer les frères musulmans, avec qui ils avaient des problèmes et ainsi commença le trabendisme et l'intégrisme.

Il est temps qu’on se mette enfin au «VRAI » travail et qu’on arrête de polémiquer sur des futilités, tel que l’ugta (le syndicat du pouvoir, Aissat idir doit se retourner dans sa tombe Allah yerahmou) qui dénonce la manipulation d’images par la chaîne Qatari Al jazzera, cela nous fait de belles guiboles, car le mal est beaucoup plus profond et concerne malgré tout la génération présente et celles à venir. Quand ces générations ne trouveront plus rien, vous pensez qu’elles se contenteront d'apprendre que leur pays a été riche jadis ? Mais surtout, n’oubliez pas de leur dire, que la fortune a été dilapidée par les pseudos gardiens du temple qui nous ont obligé à les subir et à leur faire confiance, malheureusement.

Qu’on ne vienne pas nous tenir le discours vieillot de nos ennemis de l’extérieur qui nous jalousent, nous qui avons 1,5 millions de Chouhadas (paix à leurs âmes)… Sûrement qu’ils se retourneraient dans leur tombes, s’ils venaient à savoir ce qu’il est advenu de ce pays, cette terre pour laquelle ils se sont battus et sont morts. Est-ce qu’un jour quelqu’un a été jaloux de la médiocrité ? Parce qu’à part ceci, je ne vois pas de quoi le monde extérieur pourrait être jaloux ? Puis cette histoire d’ennemis de l’extérieur n’est que paranoïa à mon sens, à moins qu’on ne considère les Algériens qui aiment réellement leur pays et qui sont loin des affaires comme tels.

Cela m’étonnerait fort qu’il y ait suite à ces évènements, une seule ne serait ce qu’une seule démission de ministre, ils ne nous ont jamais habitués à de tels actes nobles qu’on voit dans des pays civilisés, tellement ils sont « m’djendines » (au garde à vous). Ils ne se rendent même pas compte du mal qu’ils font au pays en s’accrochant au pouvoir comme des forcenés en mal de reconnaissance. Déguerpissez et laissez vos postes à de véritables compétences honnêtes et productives, qui seront bénéfiques à l’Algérie et à son peuple, qui n’a que trop souffert passant de la bêtise des hommes aux « zenzla » (tremblements de terre) et aux « hamla » (inondations). De grâce, partez et comprenez que vous n’êtes aucunement indispensables et n’essayez pas de placer votre progéniture ou autres à des postes que vous considérez comme « stratégiques ». L’Algérie n’est pas une monarchie, ni la propriété de « dynasties » naissantes. On est tous issus de la paysannerie et fiers même si certains veulent nous faire croire le contraire. Je me rappellerai toujours de cette famille vivant sur les hauteurs d’Alger vers la fin des années 80 qui employait un Africain subsaharien clandestin comme majordome, avec costume et gants blancs ; comme quoi le arrestation du cerveau de l'affaireridicule ne tue pas…

Pour revenir aux émeutes et à ces jeunes qui cassent, on en revient encore une fois à l’éducation. Que leur a-t-on appris à part la violence ? Excusez-moi au risque de vous décevoir, rien d’autre. Je me rappelle qu’en mon temps (j’ai 52 ans), en passant devant une mosquée, on se taisait par respect. En voyant son instituteur dehors, on se cachait par respect encore une fois. Maintenant, l’instituteur on l’insulte, la mosquée, on y tue « au nom de Dieu ». Avant dans les stades, on exprimait notre mécontentement en scandant l’arbitre à la poubelle, maintenant à la moindre décision, on devient homophobe en l’insultant en le traitant d’homosexuel. Que peut on attendre de leur part à par la destruction, la désolation enfin la violence sous toutes ses formes. Allez dire à ces jeunes et moins jeunes qui seront des pères de famille dans un avenir proche, que l’école, l’hôpital, sont les leurs et qu’il faudrait respecter le bien d’autrui. Ils ne comprendraient absolument rien, car ils souffrent d’une « pénurie » (encore une autre) de l’éducation. Celle que l’école a omis de leur donner, personne d’autre d’ailleurs. Surtout pas les instances qui sont pour beaucoup occupées à remplir les « chkayers » et à donner le mauvais exemple. Une histoire qui me revient en tête, c’est l’histoire de ce malfrat qui a rejoint le fln (fédération de France) à la révolution Algérienne et reconverti commissaire de police à l’indépendance et que ces « gouvernants de pacotille » ont essayé de placer comme ambassadeur en Suisse. Malheureusement pour eux (et heureusement pour nous ) les Helvétiques au vu de son gros dossier à interpole refusèrent ses lettres de créance. Ce personnage répondait au nom de salah vespa. Cette personne qui une fois commissaire n’hésita pas à mettre ses anciens acolytes sous les verrous parmi eux le fameux Boudissa du quartier de Belcourt son ami intime demeuré quant à lui fidèle à ses principes c'est-à-dire : voyou. Bonjour la république des mafieux !

De Gaulle dans ses mémoires ne nous a-t-il pas prédit : « Messieurs, je vous offre le chaos dans trente ans ». Le visionnaire ! (à moins que…) Revenons à ces jeunes qui ont été sacrifiés sur l’autel de l’affairisme, de l’incompétence et de l’ignorance (le tout imbibé d’arrogance), à qui on a appris une seule chose : gagner de l’argent facilement, exactement comme leurs « illustres » dirigeants. Ces jeunes dont l’unique avenir vacille entre tribunal, prison et cimetière, dans les 3 cas, au risque de me montrer pessimiste : Rabbi yerhamhoum (que dieu ait leurs âmes), ce n’était que des victimes d’un pouvoir nombriliste, narcissique et égoïste à l’infinie. Que vive l’Algérie, je ne mettrai pas démocratique et populaire mais plutôt « demoncratique » et « impopulaire ».

Suite prochainement quand Môssieur Daho Ould Kabila aura déclaré que les adyanes tâa el Dakhel seront aux arrêts ou au cimetière ou si par miracle il faisait son mea culpa, chose qui m’étonnerait très fort ! Je reste persuadé que ces émeutes sont encore une manipulation du pouvoir en place ou d’un des clans, car il y en a plusieurs, gravitant autour toujours pour des intérêts occultes.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents